Aucune marque n’est représentée par autant d’athlètes controversés que Reebok. Rien de mal à cela car, grâce à ses athlètes, Reebok réussit à faire ressurgir une force et une motivation positives. Même si parfois ses ambassadeurs écorchent des bus et se retrouvent en garde à vue.

Il y a quelques années, lors du Business Insider Trends, nous avons assisté à une conférence animée par le responsable marketing LEGO. Une entreprise très conservatrice. Le conférencier a souligné que même eux devaient introduire une stratégie basée sur les émotions.

Il faut susciter des émotions pour être remarqué

LEGO, vous vous rendez compte ? Même LEGO doit commencer à susciter la controverse. Il n’est donc pas étonnant que les entreprises liées au sport basent leur promo sur des personnes qui dépassent les limites. Et il n’y a rien de mal à cela, car pour gagner dans les arènes, parmi d’autres gladiateurs, vous avez besoin d’une personnalité de fer, souvent forgée dans des circonstances extrêmement défavorables. Aussi avec un peu de folie et de polémique que l’on pourrait prendre pour de l’envie de gagner. C’est particulièrement vrai si nous parlons de sports de combat ou d’arts martiaux ainsi que de personnalités qui compensent avec le coeur un déficit physique, nécessaires pour atteindre un certain niveau.

Tel est Reebok, une marque qui a ou avait dans son équipe de nombreuses personnalités marquantes (pas seulement sur le terrain). Toujours attirant l’attention, bien que parfois controversé. Ce sont eux qui ont changé les règles et, avec leurs actions, ont rendu fou certains et conduit d’autres à l’extase. 

Les règles sont faites pour être transgressées

C’est Reebok qui a créé le CrossFit, un sport basé sur le dépassement des limites. Un sport exigeant qui forge le caractère et ne pardonne pas les erreurs. Reebok a travaillé avec l’UFC et a au fil des ans été associé aux valeurs du sport des arts martiaux.

Chaques célébrités, musiciens, athlètes, ont ces éléments en commun : le caractère et … la mode. À un moment donné de leur carrière, chacun d’eux a été une icône de style pour les téléspectateurs, nous les regardions volontiers, car ils transgressaient les normes en vigueur et faisaient changer les réglementations.

Actuellement, l’athlète le plus controversé de Reebok est Conor McGregor, qui est aussi le représentant des Reebok Zig. Conor est comme une cerise sur le gâteau : grand athlète, éloquant et superbement, vraiment superbement fringué.

Conor McGregor et ses charmantes insultes

Il y a beaucoup de fighters controversés dans les arts martiaux, mais il n’y en a pas encore eu comme Conor McGregor. On a envie de le regarder. Il se dispute avec les fans, se dispute avec les médias, défie ses adversaires, le tout avec style, grâce et dans des costumes valant des dizaines de milliers de dollars. McGregor est, comme le reste de l’UFC, un chef-d’œuvre du marketing.

Les discussions avec McGregor durent 2 heures et sont certainement plus intéressantes que le combat lui-même. À un moment donné, l’athlète s’est moqué des vêtements de Mayweather Jr. assis sur la scène et le montrait du doigt. Quant à lui, il portait bien sûr un costume parfaitement ajusté.

En jetant un coup d’œil à l’intérieur, il s’est également moqué du contenu du sac à dos de Floyd dans lequel le boxeur transportait de l’argent. Apparemment, il n’y avait pas plus d’une dizaine de milliers de dollars. Lors d’une interview, il portait un costume à petites rayures… sauf que sur les rayures étaient noté F *** You. Sans les étoiles bien sûr. Il est intéressant de noter qu’après cette apparition, un costume similaire pouvait être acheté au magasin David August pour la bagatelle de 6 500 $.

Il est impossible de décrire ce qui s’est passé à Londres, Toronto, New York et Las Vegas, il faut simplement le voir.

L’altercation avec Floyd Mayweather Jr. (soit dit en passant, également un athlète Reebok), a diverti des millions de personnes, et les discussions mentionnées avec les médias ne sont que le côté visible de l’iceberg. McGregor a été emprisonné après l’anniversaire de sa mère parce qu’un fan voulait le prendre en photo devant l’hôtel. Résultat ? Téléphone d’une valeur de 1 000 dollars en morceaux, arrestation et amende à la clé.

Le second passage en prison a eu lieu après avoir agressé un bus plein de … sportifs de l’UFC. Résultat ? Un véhicule endommagé et deux sportifs blessés par des fragments de verre et un chariot. Cela s’est produit après que le chef de l’organisation, Dana White, a repris la ceinture de championnat à l’Irlandais parce qu’il ne voulait pas se battre.

Saviez-vous que …

McGregor s’est excusé après avoir attaqué un bus rempli de sportifs et d’employés de l’UFC, affirmant qu’il avait mal agi ? Cependant, il ne serait pas lui-même s’il n’avait pas ajouté que malgré tout, ce qu’il avait fait devait être fait.

Arrogance et humilité : belle combinaison de McGregor

L’Irlandais a gagné en humilité après deux combats difficiles perdus. La vie lui a également montré que tout l’argent du monde ne pouvait pas surpimer la tristesse en un clin d’œil, surtout lorsqu’il a perdu une tante très proche. McGregor ne va pas changer pour autant car il a une sorte de folie dans son code ADN, et l’humilité n’est pas nécessairement incompatible avec le fait d’être arrogant. Tout ce que cet athlète de MMA fait et a fait, est souligné par un sourire effronté, arrogant et séduisant (typiquement irlandais).

Aujourd’hui, McGregor est le visage de la nouvelle ligne de chaussures Reebok Zig Kinetica, une marque qui aime ces personnages hors du commun. Ce n’est pas un hasard si la première a eu lieu quelques instants après le retour de McGregor sur le ring. La collection comprend également 100 figurines en édition limitée avec McGregor, visibles dans la publicité de la marque.

Alan Iverson a radicalement changé la NBA

Beaucoup de jeunes, y compris ceux qui ne sont pas liés au basket, peuvent ne pas connaître le personnage d’Iverson. Celui-ci est apparu à la NBA dans la seconde moitié des années 90. Petit, rapide, agile et surtout sans compromis. Alors qu’il était au lycée et étudiait à l’Université de Georgetown, Iverson a dû faire face à des problèmes juridiques. Il prenait régulièrement de mauvaises décisions et risquait jusqu’à 60 ans de prison. Netflix a publié un documentaire au titre évocateur Iverson, dans lequel il raconte la vie de ce grand joueur de basket-ball controversé, et en même temps un peu perdu.

Reebok, en signant avec lui un contrat en 1996 (valable pour les 34 prochaines années), savait qu’il avait un talent extraordinaire. Cependant, personne ne se doutait que ce serait l’un des meilleurs ambassadeurs de la marque dans l’histoire de son existence.

Comment The Answer est devenu une légende même en dehors du terrain

Tatoué et affichant de nombreuses chaînes en or, Iverson était au tournant du siècle dernier une icône, que jeunes garçons voulait imiter. Dans un monde où la mode était dictée par les rappeurs, le hip-hop, les athlètes, portant des vêtements amples d’un style emprunté aux ghettos américains, Iverson faisait office de représentant, ayant plus l’air de sortir d’un clip de rap que d’un terrain de basket.

Iverson est apparu à des conférences de presse, des réunions officielles d’équipes et de la ligue, portant un pantalon large, un bandana, des sweats à capuche extrêmement amples et des vêtements tellement larges que deux Iverson auraient facilement pris place à l’intérieur. Tout cela était associé aux gangs, et la NBA n’en voulait pas.

C’était aussi un rebelle, et cela a toujours attiré l’attention. Il a changé la NBA et son influence sur la meilleure ligue de basket du monde se voit encore aujourd’hui. Comment est-ce arrivé ? Surtout à cause de ce qu’il était. Et c’était un garçon rebelle et énervant. Tant sur le terrain qu’en dehors. Toute l’équipe a été réorganisée pour que Iverson fasse des prouesses en attaque et marque des points.

Il était le prototype des meneurs de jeu actuels : rapide, agile, en mouvement constant, capable de marquer 30 points et de donner 5 à 7 passes décisives. Aujourd’hui, la plupart des joueurs des positions 1-2 jouent de cette façon, mais avant l’ère Iverson, ils étaient typiquement des passeurs, concentrés sur l’organisation d’une attaque pour leurs partenaires. Il a tellement énervé en dehors du terrain que le commissaire de la NBA de l’époque, David Stern, a dû introduire un code vestimentaire pour les joueurs.

Saviez-vous que …

L’introduction d’un code vestimentaire soigné lors de la représentation des clubs et de la ligue, ainsi que l’interdiction des pantalons larges et des sweat-shirts amples, n’ont pas seulement affecté la NBA ? Les basketteurs, voulant souligner leur individualisme, s’habillaient de façon de plus en plus intéressantes et non conventionnelles. Bientôt, les idoles ont amené leurs fans à changer de look et le monde a vu apparaître une nouvelle vague de gentlemen.

 

L’influence d’Iverson restera dans les mémoires

Il existe une règle non écrite sur les grandes figures du basket-ball : les grands changent les règles. Et tout comme la NBA a dû introduire de nouvelles règles du jeu pour Michael Jordan, Charles Barkley, Shaq O’Neal ou Kobe Bryant pour les empêcher de tant dominer, elle a dû introduire un nouvel ensemble de règles à cause d’Allen Iverson. Et pas seulement sur le terrain, car Iverson a également influencé le monde de la mode. Quand AI jouait, Reebok était la marque considérée comme la plus sexy parmi les fans de basket.

Jay-Z et 50 Cent représentant de Reebok

Commençons par les louanges. Voici un rappeur légendaire, un producteur légendaire, mais aussi un homme d’affaires légendaire. Tout ça on le sait déjà. Ce qu’on sait un peu moins, cependant, c’est qu’à un moment donné de sa carrière Jay-Z, alias Shawn Carter, était le visage de Reebok.

Les premiers à avoir conclu un contrat de sponsoring avec une marque de vêtements a été le groupe Run DMC. Cependant, on ne peut nier que c’est Jay-Z qui, après de nombreuses années, a changé les règles du jeu dans ce secteur. Reebok a probablement été le premier à créer les premières chaussures dédicacées au nom d’un musicien. La musique, les vêtements et le style de Jay-Z ont poussé les consommateurs à se rendre en masse dans les magasins.

Reebok a été forcé de combiner et de signer un contrat avec Shawn Carter. La marque n’a cependant pas réussi à engager deux débutants sensationnels de la NBA : Carmelo Anthony et LeBron James. Ils ont donc changé de stratégie en construisant un groupe de rappeurs, tentant ainsi de toucher les jeunes associés à un style de vie urbain et décontracté.

Saviez-vous que …

les Reebok S-Carter était pratiquement une copie des Gucci Tennis 84 ? Ce n’était pas un hasard, Gucci Tennis 84 était la chaussure des Hustlers qui dominaient dans les rues de New York dans les années 80. Et c’est le résultat que Jay-Z et Reebok voulaient obtenir.

Reebok a également créé la ligne G-Unit avec un 50 Cent beaucoup plus déjanté. Le rappeur a reçu des balles, entre autres, au visage et il porte un gilet pare-balles à chaque représentation. Comme Nelly ou Snoop, 50 Cent possède ses propres sites pornographiques ainsi que des scènes dans lesquels il fait son apparition. Et on ne parle pas ici de la scène des clubs.

Le style de vie des rappeurs pourrait généralement remplir un grand volume d’encyclopédie décrivant une vie luxuriante qui dépasse souvent l’imagination d’une personne ordinaire.

1925

Jay-Z dans une publicité pour la marque Reebok, fot. Reebok

Jay-Z, bien que le monde entier le connaisse, ne cause pas autant de controverse que McGregor et Iverson précédemment cités. Bien sûr, ce n’est pas que Shawn Carter (qui est son vrai nom) soit totalement clean. Le scandale lié à son infidélité envers sa femme, Beyonce, a fait grand bruit. D’autre part, il y a eu de nombreux cas liés aux droits d’auteur, à l’utilisation (prétendue) illégale de musique, d’échantillons et de morceaux de chansons anciennes et moins connues. 

L’un des accents les plus forts est la question du logo Roc-A-Fella, pour lequel Jay-Z devait payer 3500 $ et 2% des bénéfices. Comme vous pouvez probablement le deviner, 3500 $ n’ont pas fait une grande différence, mais le créateur du logo a dû exiger le paiement des 2%. On ne sait cependant pas s’il les a reçu.

Reebok adore les mauvais garçons

… et les mauvais garçons adorent Reebok. Quand on regarde les plus grandes stars de la société américaine, il s’avère qu’il y a là des personnages très similaires. Après tout, Allen Iverson, comme McGregor, est devenu, à un moment donné, plus réservé. Il s’est calmé lorsque sa femme a voulu le quitter.

Shawn Kemp, basketteur non mentionné dans l’article, était le visage de Reebok dans les années 90, et il avait déjà sept enfants à son actif avec à peine moins de femmes. Shaq, le plus poli de tous, a plus d’une fois proféré des insultes devant la caméra, et sur le terrain, il frappa ses adversaires avec les coudes autant qu’il le pouvait. Ils le lui rappellent d’ailleurs encore aujourd’hui.

Reebok a développé un mécanisme très simple. Il a utilisé les qualités et le comportement de ses célébrités, créant sa force au travers de la controverse. Contrairement à d’autres marques qui généralement préféraient les éviter.

Auteur

Szczepan Radzki

Je suis créateur de contenu, journaliste et en même temps passionné de communication sociale et de contraste. En tant qu'auteur d'un blog sur les collections de chaussures, j'ai promu de nombreuses initiatives liées au monde des sneakers et du streetwear. J'adore les loisirs et le sport au sens large, j'ai grandi avec le basket. J'adore les éditions limitées, pas seulement des chaussures.
Le texte original de l'article a été traduit et adapté pour les besoins du blog chaussures.fr

Ce site Internet utilise des cookies pour nous aider à vous offrir la meilleure expérience. En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez leur utilisation. plus d'informations

Ce site Internet utilise des cookies pour nous aider à vous offrir la meilleure expérience. En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez leur utilisation.

Fermer